Communication de contenu: le blog

Billet pour le blog d’un caviste à la page:

Parlez-vous jaja ?

Pas si facile de trouver des rades où ça cause encore jaja! Faut reconnaître qu’le picton, il a grimpé en qualité, ça s’est ressenti sur le porte-monnaie parbleu, alors du coup, l’coude il est moins prompt à s’élever. Ça doit être pour ça, sûr, que la langue, elle s’est châtiée! Il y a quand même laissé un peu de sa poésie le Saint Pinard. Faut pourtant avouer, pour paraphraser l’autre(1), que l’gros-qui-tache qu’on s’envoyait sur le zinc, il était au Mouton-Rothschild ce que la brebis galeuse est à l’agneau pascal! Mais bon, ça console pas d’la nostalgie des ballons de tutu d’antan, des coups de pétrole, de jus de Bacchus, de Jean des Vignes, d’eau bénite des caves, de chasse-cafard, de moral, de liquide indispensable, de pivois, de petit bleu, de pichenet, de gingin, de ginglard, d’omnibus, d’ouvre-cuisses, de bernâcle, de cambusard, de douze degrés, de ça-qui-s’avale, de pif, de rouquin, de réglisse, de soviétique, de bavaroise du cocher, de tisane à Richelieu(2) les jours fastes, de bon vieux carburant national. Pas vrai? On est bien d’accord, faudrait être zinzin pour regretter le gourdi, la bibine, le casse-poitrine, le saute-barrière, la piquette, le brutal, le picrate, le décapant, le pousse-au-crime, la paille de fer, le mazout, l’aramon, le coaltar, le culbutant, le bromure, la bistrouille, le malaga de boueux, le chasse-cousin, le vin de trois, le gros qui troue. Mais comment oublier ça qui vous glisse dans la gorge aussi facilement que le petit Jésus en culotte de velours, hein? Ah, ce sacré p’tit velours! Et ce cacheté de derrière les fagots, ce huré à se damner, qui croise les jours de veine la route du dévot d’la sainte bibine. «Ce pinard joyeux comme une ronde d’enfants»(3)?! Nom de Dieu, c’est de la musicalité qu’il avait le vin d’avant! Aujourd’hui? Ben c’est aut’chose. Voilà tout. Pas si mal…mieux! pour dire vrai.

(1)Pierre Dax
(2)Désigne le bordeaux
(3)Frédéric Dard

(Crédit image : JM Dumont)

(Blog caviste Paris 7e)

One Comment

Commentaires fermés